La plus grande des micronations !


    Radio Clic FM

    Partagez
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Ven 1 Nov - 15:41

    J'ai une question à vous poser

    Une émission du Service Politique de Clic FM





    Jean-Michel Aphasie : Bonjour à toutes et à tous. La campagne pour la Présidentielle sera lancée demain et déjà, les QG politiques se préparent pour une lutte sans merci. Dans les jours à venir, les candidats vont proposer leur programme, les idées mais aussi sans doute les attaques sournoises ou non vont fuser de partout. Avec nous dans notre studio, nous accueillons l'actuelle Secrétaire Nationale du Parti Travailliste, Rebecca Langlette. Bonjour, Madame Langlette.

    Rebecca Langlette : Bonjour, Jean-Michel Aphasie.

    Jean-Michel Aphasie : Madame Langlette, ce matin, on a assisté à des allers et venues au Parti Travailliste. C'était le briefing avant le combat ?

    Rebecca Langlette : J'ai convoqué la direction du Parti car j'ai pensé qu'il fallait nous réunir pour mettre au point notre stratégie pour les élections qui vont avoir lieu ce mois-ci.

    Jean-Michel Aphasie : Émile Bogendorfer était lui aussi présent ce matin. Le fait qu'il soit là a d'ailleurs suscité quelques interrogations, car il n'est pas un militant notoire du PTF. Lors de la précédente Présidentielle, il avait même confié qu'il voterait pour Pierre Kikojiro.

    Rebecca Langlette : Il n'est pas, effectivement, militant ni même membre du PTF, mais je lui ai demandé de venir car il est une personnalité influente de Mézénas et je voulais connaitre son opinion. Notre programme va modifier énormément de choses, si un jour il est appliqué, dans les rapports entre les clans et l'État, par exemple concernant la lutte contre la délinquance. Il était donc essentiel de connaitre son point de vue.

    Jean-Michel Aphasie : Vous avez été vous-même candidate à la Présidentielle, il y a quelques temps déjà, votre score avait d'ailleurs été excellent...

    Rebecca Langlette : Je vous remercie (rires).

    Jean-Michel Aphasie : C'est une constatation, uniquement. Personne n'oserait dire le contraire, à mon sens. Donc, vous avez réalisé un très bon score parce que vous avez su convaincre, vous avez su attirer à vous de nombreuses voix, et c'est certain, des voix de gauche comme de droite. Alors, ma question à laquelle vous êtes sans aucun doute préparée, est la suivante : Rebecca Langlette, aujourd'hui, êtes-vous candidate à la Présidentielle ?

    Rebecca Langlette : Je tiens tout d'abord à vous dire que j'ai beaucoup réfléchi avant de me décider, ce n'est pas une décision qui se prend à la légère. J'ai effectivement songé à être candidate, j'y ai même songé très sérieusement. Mais je n'ai plus cet entrain que j'avais lors de ma première candidature. A présent, je suis une femme mariée, j'ai des enfants dont le plus jeune a 8 ans. J'ai une activité professionnelle également...

    Jean-Michel Aphasie : Vous allez prochainement ouvrir un cabinet d'avocat avec votre jeune soeur Ghislaine.

    Rebecca Langlette : En effet, je vois que vous êtes bien informé. Ce que je voulais dire, c'est que mener une campagne pour la Présidentielle et surtout, occuper le poste de Président de la République, j'aurais pu le faire par le passé, mais aujourd'hui, je ne pourrais pas. Donc, pour répondre à votre question, je ne suis pas candidate à la Présidentielle.

    Jean-Michel Aphasie : Pouvez-vous nous dire qui sera le candidat du Parti Travailliste, dans ce cas ?

    Rebecca Langlette : La personne vous le dira en temps et en heure. Les autres partis se sont-ils déclarés ? Nous attendons, voilà tout.

    Jean-Michel Aphasie : Le mandat de Pierre Kikojiro vous a-t-il satisfaite ?

    Rebecca Langlette : Non, mais vous rigolez ?

    Jean-Michel Aphasie : Non, je pose une question ! (rires)

    Rebecca Langlette : Vous avez vu l'état du pays ? Il n'est pas dans un état... je n'irai pas jusqu'à dire que c'est catastrophique, mais il y a eu, petit à petit, une fracture qui s'est créée, une fracture énorme, des disparités inimaginables se sont créées entre les clans mais aussi entre les Francovars, entre les plus riches et les plus pauvres. Il y a même, et c'est gravissime, un mouvement qui s'est engagé et qui va nous mener vers la naissance de grands groupes qui ont désormais atteint une puissance considérable ! Tout cela, c'est l'oeuvre de Pierre Kikojiro et de sa clique.

    Jean-Michel Aphasie : Le PTF fait tout de même parti du gouvernement. Il a voté des lois avec les députés du RDR et de l'UDR.

    Rebecca Langlette : Oui, mais quel ministère a-t-il ? La Culture, l'Aménagement du territoire et un vague Secrétariat d'État à une soit-disant Réforme de l'État. Il y a urgence pour une réforme de l'État, une réforme en profondeur, qui passe par une révision complète de nos institutions. Il y a énormément de choses à revoir, nous devons repenser la Francovie, l'État doit réellement jouer son rôle, imposer ses choix et il doit le faire sans tarder.

    Jean-Michel Aphasie : L'émission est terminée. Notre invitée était Rebecca Langlette, qu'on a eu plaisir à entendre, pour son énergie et son dynamisme.

    Rebecca Langlette : C'est ce qui manque au pays.

    Jean-Michel Aphasie : Merci d'être venue.

    Rebecca Langlette : Merci pour votre invitation.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Sam 2 Nov - 9:50



    FLASH SPÉCIAL



    Lise Carron : Nous interrompons nos programmes pour un flash spécial, la nouvelle vient de tomber à l'instant. Le fils du Chef de Clan de Mézénas, Clovis Bogendorfer, a été hospitalisé en milieu de matinée. Nous n'avons pas pu avoir plus de détails. Nous vous tiendrons informés dans les prochaines heures. La suite de nos programmes.


    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Sam 2 Nov - 10:34


    J'ai une question à vous poser

    Une émission du Service Politique de Clic FM










    Jean-Michel Aphasie : Bonjour à tous, nous continuons aujourd'hui notre série d'interviews politiques, que vous pouvez suivre en images sur notre site internet, grâce à la webcam. Alors qu'aucun candidat ne s'est encore déclaré pour ces Présidentielles, tous les regards se portent vers les sièges des différents partis politiques de notre pays, mais surtout vers le Palais Présidentiel et Pierre Kikojiro. Quelle va être la stratégie de la droite ? Comment va-t-elle gérer l'affrontement inévitable avec ses anciens alliés de la coalition ? Nous aurons des réponses dans les tous prochains jours. Mais ce matin, nous recevons le Premier Ministre, Nicolas Vasseur. Bonjour, Monsieur Vasseur.

    Nicolas Vasseur : Bonjour, Jean-Michel Aphasie.

    Jean-Michel Aphasie : Monsieur le Premier Ministre, quel regard portez-vous sur cette période où vous avez été à la tête du gouvernement ?

    Nicolas Vasseur : Je suis très satisfait du travail accompli. Je sais, tous les gouvernements ont tendance à se glorifier, mais je le pense sincèrement. Mon gouvernement a atteint les objectifs que j'avais fixés avec le Président de la République. J'avais promis depuis longtemps une Réforme de la Sécurité, nous l'avons faites, et elle a permit de faire baisser la délinquance, tout en alimentant notre économie, nous avons structuré notre éducation, nous avons réformé l'immigration, mais pas assez a mon goùt, nous allons doter la Francovie d'un Code Pénal et de services de renseignements, nous avons une situation budgétaire bonne et notre économie est en bonne santé, nous avons lancé aujourd'hui officiellement le Porthalysme. Je suis donc fier de notre action, mais je sais, qu'il reste encore tant à accomplir.

    Jean-Michel Aphasie : Quel est pour vous le souvenir le plus marquant de cette période ?

    Nicolas Vasseur : Bonne question. Surement la crise d'Evrain, que j'ai prise à bras le corps. C'était un moment très important pour notre pays, nous étions pour la première fois confronté à une crise de ce genre. C'était donc une grande première pour moi. Mais, nous l'avons surmonté vaillamment, et nous n'avons qu'un bilan positif sur cette crise. Je me souviens encore de ma visite à Evrain, où j'étais aller rencontré les manifestants, je me souviens de leur détermination, mais j'ai fait mon devoir, défendre l'ordre républicain et la République.

    Jean-Michel Aphasie : L'entente a-t-elle été bonne avec la présence des travaillistes au gouvernement ?

    Nicolas Vasseur : Je vous accorde que cela n'a toujours pas été facile. Nous étions parfois en désaccord, quoi de plus normal me direz-vous. Mais, nous ne nous sommes pas emportés, nous avons été très professionnels, et je vous avoue avoir été agréablement surpris du comportement des ministres PTF, à part quand ils brandissaient la menace d'une motion de censure, une tactique purement politicienne et dangereuse pour la stabilité de l'Etat. Mais, je suis globalement satisfait de cette union, même si je reste convaincu qu'une union nationale n'est pas le meilleure moyen de diriger efficacement un pays. Je le pense toujours, et je l'ai toujours dit.

    Jean-Michel Aphasie : La condamnation de Sophie de Formenteuil est-elle pour vous une bonne nouvelle ? Aurait-elle été une candidate difficile à battre, selon vous ?

    Nicolas Vasseur : Oui, sa condamnation est une bonne nouvelle, car cela montre que nos services de contrôles fiscaux ont été attentifs...

    Jean-Michel Aphasie : C'est tout de même un appel anonyme qui a dénoncé les emplois fictifs.

    Nicolas Vasseur : Oui, c'est exact. Mais, tout le monde peut dire ce qu'il veut avec un appel anonyme, il a fallut que les contrôleurs fiscaux vérifient et valident l'accusation. Nous avons pu, par la suite, constater que notre Justice fonctionne pour le mieux. Maintenant, sur le plan politique, je reste dubitatif. Sophie de Formenteuil aurait été une candidate fière de ses idées, et déterminée, j'en suis certains. Mais, je ne pourrais vous dire si elle aurait difficile à battre, cela aurait été aux Francovars de le dire dans les urnes.

    Jean-Michel Aphasie : Pensez-vous que le Président Kikojiro sera candidat à sa succession ?

    Nicolas Vasseur : Le Président ne me mêle pas spécialement à ses stratégies politiques. Je suis Premier Ministre, pas conseiller. Je ne connais pas son choix. La seule chose que je pourrais vous dire c'est que je pense qu'il a fait son choix. Maintenant, lequel ? Je n'en sais rien, et ce n'est pas ma priorité. Je suis Premier Ministre, je dirige la politique du gouvernement, et je n'ai pas à me faufiler dans les stratégies politiques de mon Président, et je vais vous avouer une chose, je n'en ai pas la moindre envie actuellement !

    Jean-Michel Aphasie : "Mon Président", un terme plein d'affection ! Dans l'éventualité d'une candidature, pensez-vous qu'il peut l'emporter ?

    Nicolas Vasseur : S'il est candidat, je pense que cela voudra dire qu'il est confiant, et fier de notre bilan. Je n'aime pas la politique fiction, je n'aime pas parler à la place des Francovars. Alors ce sera à eux et à eux seuls, de décider si Pierre Kikojiro mérite d'être réélu à la tête de l'Etat. Ce que je pense, Monsieur Aphasie, c'est que c'est élection sera serrée.

    Jean-Michel Aphasie : L'UDR enverra-t-elle un candidat ?

    Nicolas Vasseur : Écoutez, je ne suis plus président de l'Union de la Droite Républicaine. Je ne dirige pas la stratégie politique de mon parti. Car contrairement à ce qu'on pourrait penser, je suis entièrement focalisé et dévoué à ma tâche qui est de diriger la politique du gouvernement, au service de la nation. Ce sera donc au Bureau Politique du parti, de décider si oui ou non, l'UDR aura un candidat.

    Jean-Michel Aphasie : Avez-vous une idée sur le nom de ce candidat ? Ou plutôt, disons les choses franchement, Monsieur Vasseur, êtes-vous candidat à la présidentielle ?

    Nicolas Vasseur : Comme vous l'aurez peut être compris, non, je ne suis pas candidat à l'élection présidentielle. Les Francovars m'ont donné une mission, celle d'être Premier Ministre et de mener la politique de la nation. Chose que je compte faire jusqu'à la fin de mon mandat. Démissionner de mon poste pour être candidat, ce serait pour moi trahir les Francovars, et cela ferait croire que je ne pense qu'au prestige de la fonction présidentielle, et non pas a diriger le mieux possible notre pays, et l'action du gouvernement. Donc, non, je ne serai pas candidat à la présidentielle, j'assume ma fonction de Premier Ministre jusqu'au bout.

    Jean-Michel Aphasie : Comment est l'ambiance, à l'UDR, à quelques heures du début de la campagne ?

    Nicolas Vasseur : Surement sereine. Mes amis de l'UDR doivent aborder cette échéance avec confiance, avec détermination et avec force, comme je les connais. Mais, je ne suis pas aller au siège du parti depuis les dernières législatives, Monsieur Aphasie ! (rires)

    Jean-Michel Aphasie : L'émission se termine, merci à tous nos auditeurs. Merci, Monsieur le Premier Ministre.

    Nicolas Vasseur : Merci à vous.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Sam 2 Nov - 13:37

    Lise Carron :

    Pour l'instant, aucun candidat ne s'est présenté à l'élection présidentielle mais on s'attend à une lutte acharnée. La question de la candidature de Pierre Kikojiro reste encore posée, mais selon un sondage exclusif de Clic FM, réalisé ce matin auprès de 1017 Mézéniens, 53% des personnes interrogées ne croient pas à une nouvelle candidature de l'actuel Président.

    Des nouvelles de Clovis Bogendorfer. Le fils du Chef de Clan de Mézénas est sorti en début de l'après-midi portant un bandage sur toute la tête. Il a subi une chirurgie esthétique du visage, à la suite d'un accident survenu hier soir, l'explosion d'un schnitzel avarié acheté au restaurant La Grosse Poutine, à Comtat.

    C'est tout pour ce journal. Bonne fin de journée sur Clic FM.





    BANDE-ANNONCE


    Prochainement, découvrez sur Clic FM l'émission humoristique L'Édition Spéciale, avec les imitateurs Mathieu Vernon et Solène Aram. Pour un bon moment d'humour et de détente, L'Édition Spéciale, prochainement sur Clic FM !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Lun 4 Nov - 17:39

    BANDE-ANNONCE


    Jean-Michel Aphasie : La campagne est lancée et les candidats sont déclarés. La candidature d'Émile Bogendorfer a causé un certain tumulte à gauche. En exclusivité, le candidat soutenu par le Parti Travailliste sera l'invité d'une édition exceptionnelle de J'ai une question à vous poser, ce soir. Avec Lise Carron et Franck Kerner, nous lui demanderons quelles sont les chances d'une victoire de la gauche, quelle politique il propose et quel est son programme. Nous lui poserons toutes ces questions et bien d'autres, ce soir, sur Clic FM et nulle part ailleurs !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Lun 4 Nov - 20:18

    J'ai une question à vous poser

    Spéciale Présidentielle


    Franck Kerner, Jean-Michel Aphasie et Lise Carron reçoivent


    Émile Bogendorfer

    Candidat soutenu par le Parti Travailliste





    Franck Kerner : Madame, mademoiselle, monsieur, bonsoir. Ce soir nous entamons une série d'interviews qui va nous plonger dans le débat pour cette élection présidentielle. L'occasion pour nous d'en savoir un peu plus sur chacun des candidats, puisque je précise qu'une invitation est lancée auprès de tous les autres candidats. Nous voulons rester neutre au cours de cette campagne. Avec nous ce soir, Monsieur Bogendorfer, candidat soutenu par le Parti Travailliste. Bonsoir Monsieur Bogendorfer.

    Émile Bogendorfer : Bonsoir Monsieur Kerner.

    Franck Kerner : Avec moi pour vous interroger, Lise Carron et Jean-Michel Aphasie. Monsieur Bogendorfer, ma première question portera sur le tumulte qu'a provoqué votre candidature à gauche. Le Mouvement Progressiste Francovar parle de vous comme, je cite, un "candidat extérieur à la gauche, connu pour avoir soutenu Kikojiro à la présidence" et il estime que l'accord qui existait entre le MPF et le PTF a été rompu. Que répondez-vous à cela ?

    Émile Bogendorfer : Tout d'abord, je souhaiterais vous remercier de votre invitation. L'élection présidentielle est un rendez-vous important de la vie politique d'une grande démocratie et c'est un choix qui engage le pays pour deux mois. Des rendez-vous dans les médias sont des moments privilégiés pour expliquer la vision de chaque candidat et j'expliquerai la mienne au cours de cette émission. Pour répondre à votre question, je voudrais dire d'une part que lors de la dernière présidentielle, je n'ai pas soutenu Pierre Kikojiro, je ne me souviens pas avoir été à ses côtés lors de ses meetings et d'ailleurs, vous aurez remarqué que je ne suis pas dans le gouvernement. Non, cessons ces contre-sens tout de suite, j'ai uniquement dit que je voterais pour lui et j'ai bien précisé : "à titre personnel". Il y a des millions de Francovars qui ont voté pour Monsieur Kikojiro, cela les empêche-t-il aujourd'hui d'être candidat contre lui ? Non, car comme tous ces millions d'électeurs, j'ai été trompé, j'ai été dupé par un discours mensonger et des promesses non tenues.

    Franck Kerner : Oui, nous y reviendrons tout à l'heure mais si vous le permettez, pourquoi cette candidature surprise ? Pourquoi le PTF n'a-t-il pas envoyé une personnalité issue de ses rangs ? On a longtemps parlé de Suzanne Destier.

    Émile Bogendorfer : Mais tout simplement parce que j'ai pensé que la situation l'exigeait ! Il fallait la candidature d'une personne au-dessus des partis, au-dessus de la mêlée !

    Franck Kerner : Une question de Lise Carron.

    Lise Carron : Bonsoir Monsieur Bogendorfer. Vous dites avoir été trompé et dupé par Pierre Kikojiro et que c'est pour cette raison que vous avez voté pour lui. Il a tout de même réalisé de nombreuses choses, en particulier le code pénal qui est, selon l'avis des experts, une grande réussite.

    Émile Bogendorfer : Je suis d'accord avec vous, Madame Carron, ce code pénal est une réussite. Seulement, d'une part il n'est pas l'oeuvre de Pierre Kikojiro, ni de son Premier Ministre, ni même de son Ministre de l'Intérieur. Et d'autre part, là où je dis que les promesses du candidat Kikojiro n'ont pas été tenues, c'est parce que ce code pénal devait être débattu dans une commission, où auraient siégé le Ministre de l'Intérieur, les juges de la Cour Suprême mais aussi le Conseil des Hauts-Clans. C''était dans le programme de Pierre Kikojiro ! Au lieu de cela, nous avons eu droit à une loi mal ficelée, écrite à la va-vite et, c'est là que ça devient intéressant, reprise en tout point par Suzanne Destier, Secrétaire d'État à la Réforme de l'État, car cette loi était totalement incohérente !

    Lise Carron : Venons-en à votre programme, Monsieur Bogendorfer. Éva Minnaud, votre compagne et future épouse, a dit que son livre avait reçu un très bon accueil au PTF. Par ailleurs, le Président Kikojiro propose dans son programme le référendum d'initiative populaire, dont il est question dans le livre de Mademoiselle Minnaud, mais il dit qu'il en a eu l'idée en premier, mais ce n'est pas le sujet. Là où je voulais en venir...

    Émile Bogendorfer : Il a tout à fait raison.

    Franck Kerner : Pardon ?

    Émile Bogendorfer : Oui, il dit la vérité lorsqu'il affirme qu'il en a eu l'idée avant la sortie du livre car ce qu'il propose est totalement différent de ce qu'Éva a proposé et ce que je propose moi aussi puisque c'est dans mon programme. J'ajoute que ce qu'il propose est insensé. Monsieur Kikojiro souhaite un référendum au niveau des clans, il l'a dit lui-même dans son interview qu'il a accordée à Kold Média. Je le cite, j'ai l'interview sous les yeux : "J'ai depuis longtemps l'envie de redonner la parole au peuple sur certains sujets, sociétals et sociaux, ils pourront faire la demande d'un référendum organisé par leur clan sur ces sujets". Moi c'est un référendum d'initiative populaire national que je propose ! Pourquoi cela serait-il voté au niveau des Clans ? C'est au Président qu'il appartient de proposer un référendum, pas au Chef de Clan ! Mais revenons-en à mon programme. En quelques mots, je propose de mettre la Francovie en avant, de rendre à l'État le rôle qui est le sien. État protecteur, État régulateur, État souverain. Je veux que la sécurité et la lutte contre la délinquance soit la prérogative de l'État. Je veux que notre économie soit plus dynamique, par une politique volontaire de hausse des salaires, avec un SMIF à 600 R$. Pas un seul Francovar ne devra percevoir moins de 600 R$ pour son travail.

    Lise Carron : Mais cela ne risque-t-il pas de mettre les entreprises en péril ?

    Émile Bogendorfer : Écoutez, Madame, cet argument est absurde. Les entreprises sont assez riches pour payer des salaires de 600 R$, faites-moi confiance.

    Franck Kerner : Jean-Michel Aphasie, c'est à vous.

    Jean-Michel Aphasie : Oui, bonsoir Monsieur Bogendorfer. Dans le livre d'Éva Minnaud, il est également question d'une réforme des institutions, une diminution du nombre des députés et un certain nombre d'entre eux élus au niveau local. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Émile Bogendorfer : Tout à fait. Cette idée est en effet dans le livre d'Éva Minnaud et elle a retenu mon attention ainsi que celle du PTF. Aujourd'hui, les élus sont déconnectés des réalités, ils sont loin des aspirations du peuple. Des députés élus au niveau local seront plus à l'écoute des citoyens. Il doit y avoir un resserrement des liens entre d'un côté, les élites et de l'autre le peuple, les deux doivent travailler ensemble. Rassembler, c'est la première tâche d'un Président, je ne serai pas là pour diviser. Mais je tiens à dire que ce projet ne se fera qu'après avoir été accepté par le peuple lors d'un référendum. Je ne passerai pas par le Parlement. Je m'adresserai directement au peuple et d'ailleurs, je le ferai le plus possible.

    Jean-Michel Aphasie : Donc, pour résumer votre programme dans les grandes lignes, le SMIF à 600 R$, les grands travaux, réforme du parlement. Autre question, certaines rumeurs disent que vous envisageriez une nationalisation totale de l'énergie, électricité et savonite mais aussi de toutes les parcelles agricoles. Est-ce exact ?

    Émile Bogendorfer : Vous savez, les rumeurs, on leur fait dire ce qu'on veut et il est dangereux de toujours s'y fier. Cependant, j'ai en effet réfléchi à une nationalisation de l'énergie, car c'est un secteur qui doit être celui de l'État, afin d'être assurés que tous nos concitoyens seront chauffés et éclairés à un tarif attractif.

    Franck Kerner : Monsieur Bogendorfer, c'est fini pour ce soir, nous devons respecter un temps de parole identique pour tous les candidats. On termine par la question insolente, c'est une épreuve obligatoire et tous les candidats auront la leur. La question nous est posée par un auditeur de Picabie.

    L'auditeur : Monsieur Bogendorfer, bonsoir. Mézénas n'a jamais rien gagné, vous n'avez pas gagné en foot, vous n'avez pas gagné en basket, même chose pour le Francovision, le saut à ski, le ski de vitesse. Jamais aucun  Mézénien n'a été Premier Ministre ou Président de la République. Alors ma question est la suivante : Émile, t'es maso ou quoi ?

    Émile Bogendorfer : Ah, ah, très amusant (rires jaunes). Vous savez, jeune homme, point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. A Mézénas, nous sommes très têtus et très opiniâtres !

    Franck Kerner : Peut-on savoir où aura lieu votre premier meeting ?

    Émile Bogendorfer : A Micropolia, dans la capitale.

    Franck Kerner : Merci Monsieur Bogendorfer, merci à Lise Carron et Jean-Michel Aphasie. Bonne soirée à tous nos auditeurs, sur Clic FM, bien entendu.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mar 5 Nov - 17:18



    Présente


    L'ÉDITION SPÉCIALE

    Avec les imitateurs
    Mathieu Vernon et Solène Aram



    Attention, les personnes qui interviennent dans cette émission et dont le nom est en rouge ne sont que des imitations.

    Toutes les paroles prononcées dans cette émission ne reflètent en rien une quelconque réalité... enfin, presque.




    Jingle !



    Franck Kerner : Bonsoir, vous écoutez Clic FM. 50ème jour du mandat de Pierre Kikojiro, la Francovie n'a toujours pas été libérée. Invitée exceptionnelle ce soir, la Générale Dardieu-Lefesbure. Bonsoir, Madame.

    La Générale : Bonsoir, descendez du véhicule, vos papiers, carte grise et plus vite que ça !

    Franck Kerner : Oui, bien sûr. Dites-moi, Générale, que sont devenus les terroristes que vous aviez arrêtés ?

    La Générale : On les a tués.

    Franck Kerner : Quoi ? C'est horrible ce que vous dites là !

    La Générale : Ils nous servaient plus à rien, pas de place dans les prisons alors on les a tués. Une balle dans la tête. C'est propre, c'est net. Mais les hommes ont eu du mal, ils n'étaient pas toujours prêts à le faire.

    Franck Kerner : Oui, c'est vrai que c'est un problème de conscience.

    La Générale : C'est pas ça, ça leur cassait le moral, c'est tout. Nous on a été formés à les égorger à la main.

    Franck Kerner : Mais c'est ignoble !!

    La Générale : Non, on met des gants.


    Jingle !


    Franck Kerner : Tout de suite, nous recevons Émile Bogendorfer. Monsieur Bogendorfer, ça y est la campagne est lancée. Vous avez une stratégie pour contrer Coty ?

    Émile Bogendorfer : Oui, j'ai une nouvelle stratégie. Je suis dans l'attente.

    Franck Kerner : Mais l'attente de quoi ?

    Émile Bogendorfer : J'attends juste qu'il fasse une boulette, il peut pas s'en empêcher, c'est plus fort que lui. C'est très pointu, comme stratégie !

    Franck Kerner : Revenons à votre campagne, pourquoi l'avoir commencée à Micropolia. Vous ne pensez pas que Mézénas aurait été plus logique ?

    Émile Bogendorfer : Eh bien, Mézénas, c'est... comment dire ? Je cherche un synonyme de paisible, calme, tranquille, reposant.

    Franck Kerner : Campagnard ?

    Émile Bogendorfer : Voilà, chiant. C'est exactement le mot que je cherchais.


    Jingle !


    Franck Kerner : Jean-Michel Aphasie, tout de suite votre analyse de cette campagne. Pourquoi Nicolas Vasseur n'y est pas allé, selon vous ?

    Jean-Michel Aphasie : Il avait le trouillomètre à zéro, voilà pourquoi ! Il était partant, mais en fait, Kikojiro lui a dit de pas bouger et l'autre, il s'est écrasé !

    Franck Kerner : Mais enfin, je ne comprends pas, tout le monde qu'il a fait ça pour favoriser la réélection du Président et que la droite est totalement unie derrière lui.

    Jean-Michel Aphasie : Ah oui, vous croyez que la droite en ce moment, c'est faites l'amour, pas la guerre, c'est ça ? Vasseur a autant envie d'une union avec Kikojiro qu'il a envie d'aller rouler une pelle à Aslon ! Ils sont tous prêts à se sauter dessus, je vous dis ! Si Kikojiro n'est pas réélu, va y avoir du sang !

    Yves Lefesbure : Exactement !

    Franck Kerner : Monsieur Lefesbure ? Mais qu'est-ce que vous faites là ?

    Yves Lefesbure : Moi ? Rien. J'attends.


    Jingle !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mer 6 Nov - 13:26

    Lise Carron : Juste après dans ce journal, nous reviendrons bien sûr sur la campagne pour la Présidentielle, en particulier sur les récentes déclarations d'Henri Picaban qui ont déclenché un tollé au Parti Travailliste. Mais tout de suite, revenons sur l'information principale de ce mercredi. Ce ne serait pas un tragique accident de la circulation qui a coûté la vie à Laurette Minnaud, l'enquête commencée il y a plus de deux mois maintenant vient de connaitre un énorme rebondissement. Pour en parler, nous retrouvons Franck Kerner, en direct de Micropolia. Franck, dites-nous, ce serait donc autre chose qu'un accident ?

    Franck Kerner : Oui, Lise, je me trouve actuellement avec François Panassieu qui a été chargé de mener l'enquête. Monsieur Panassieu, il y aurait donc soupçon d'assassinat ?

    François Panassieu : Oui, après avoir interrogé le principal suspect, l'homme qui était au volant de la voiture qui a violemment heurté Madame Minnaud, celui-ci a avoué avoir foncé délibérément sur la victime. Son avocat, Maître du Maurier, lui a conseillé de se taire car il sera vraisemblablement mis en examen pour homicide volontaire dans les prochains jours. Pas d'autres déclarations pour le moment.

    Franck Kerner : Merci, Monsieur Panassieu. Voilà, Lise, ce que l'on pouvait dire à ce jour. A présent, la justice doit faire son travail mais visiblement, c'est une affaire dont on n'a pas fini d'entendre parler.

    Lise Carron : Merci, Franck. Une page de pub et nous revenons sur la campagne présidentielle.


    DK 101, grande voiture 7 places tout confort. 550 km d'autonomie et sur tout type de routes par tous les temps ! Taillée spécialement pour vos familles nombreuses de la campagne. La DK 101 Pour seulement 480 R$ chez DK.Systèmes !
    Lise Carron : Les déclarations d'Henri Picaban qui a déclaré que le Krassland se permettait, je cite "de contester un referendum du peuple francovar pour imposer son système economique corrompu" ont provoqué un tollé au PTF et dans l'entourage du candidat Émile Bogendorfer. Écoutez la réaction de Suzanne Destier, sa directrice de campagne.

    Suzanne Destier (voix enregistrée) : Henri Picaban a démontré deux choses en prononçant cette phrase, il a démontré qu'il était nullissime à la fois en relations internationales et en économie. Un diplomate est une personne qui réfléchit deux fois avant de parler. Henri Picaban aurait dû réfléchir deux fois avant de se taire. Quand on est à ce point ignorant du sujet dont on parle, on aurait mieux fait de s'abstenir.

    Lise Carron : C'est tout pour cette édition. Passez une agréable journée, avec les programmes de Clic FM, bien entendu.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mer 6 Nov - 21:55

    Franck Kerner : Journal du soir, le premier titre c'est l'énorme coup de théâtre qui vient d'avoir lieu. Une photo de Jean Coty, le candidat du MPF à la Présidentielle, le montrant en uniforme de loyaliste jallaniste a été révélée il y a peu par nos confrères de TéléFrancovex. Rebecca Langlette, que nous avons jointe par téléphone, va répondre à nos questions. Madame Langlette, bonsoir...

    Rebecca Langlette : Bonsoir Monsieur Kerner.

    Franck Kerner : Madame Langlette, comment réagissez-vous face à la découverte de cette photo ?

    Rebecca Langlette : Eh bien, écoutez, je pense que pour l'instant il faut garder une extrême prudence. Nous n'avons guère d'informations à ce sujet. La photo peut être authentique tout comme elle pourrait être l'oeuvre d'une personne souhaitant nuire aux intérêts de Jean Coty.

    Franck Kerner : Pensez-vous vraiment que Jean Coty a pu participer aux exactions commises par les Jallanistes ?

    Rebecca Langlette : Je l'ignore. Je ne veux pas prendre sa défense ou au contraire l'accuser sans avoir plus d'informations. Tout ce que je sais c'est que c'est un homme dont nous ignorons tout du passé. Encore une fois, une prudence extrême s'impose.

    Franck Kerner : Si les soupçons se confirmaient, cela arrangerait sans doute les affaires de votre candidat.

    Rebecca Langlette : Je ne pense pas à cela, en ce moment, je pense d'abord aux Francovars qui ont tant souffert sous la dictature et qui doivent s'interroger ce soir. Mais je pense aussi à Jean Coty et à ses proches, sa famille. Si cette photo est un montage et si Jean Coty est innocent, il doit énormément souffrir en ce moment. Il faut qu'une enquête soit faite de la part des pouvoirs publics.

    Franck Kerner : Merci, Madame Langlette. A présent, la suite de notre journal.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Jeu 7 Nov - 14:25

    Lise Carron : Le procès de Frédéric Pleuchère se poursuit aujourd'hui. Il sera difficile d'éviter une très lourde peine pour celui qui a avoué avoir assassiné Laurette Minnaud contre une forte somme d'argent. Délibéré peut-être ce soir ou dans la journée de demain. Tout de suite, nous retrouvons Jean-Michel Aphasie qui reçoit le Président Kikojiro






    Présente

    J'ai une question à vous poser

    Une émission du Service Politique de Clic FM







    Jean-Michel Aphasie : Monsieur le Président, bonsoir. Vous êtes le deuxième à participer à cet interview dans le cadre de la campagne pour la Présidentielle. Première question, sur l'actualité brûlante du moment, comment avez-vous réagi après la diffusion de cette photo qui laisse planer une ombre sur le passé de Jean Coty ?

    Pierre Kikojiro : Ces accusations, comme je l'ai déjà dit, sont extrêmement graves et nous devons faire prévaloir la présomption d'innocence a l'égard de Jean Coty. Tant que rien n'est prouvé je me garderais d'autres commentaires sur cette affaire qui ne regarde que les autorités et Mr Coty.

    Jean-Michel Aphasie : Dans quel état d'esprit êtes-vous à moins de 48 heures de l'ouverture des bureaux de vote ?

    Pierre Kikojiro : Je suis serein et très apaisé. Je ne redoute pas le verdict des Francovars quel qu'il soit.

    Jean-Michel Aphasie : Croyez-vous en votre victoire ?

    Pierre Kikojiro : Elle est possible bien sur, bien qu'il soit toujours difficile pour un Président sortant de convaincre a nouveau la population a la sortie de son mandat, aucun de mes prédécesseurs n'y est parvenu.

    Jean-Michel Aphasie : Que ferez-vous en cas de défaite ? Avez-vous envisagé votre défaite, avez-vous déjà des projets ?

    Pierre Kikojiro : J'ai envisagé la défaite dès le premier jour. Oui il est très possible que les Francovars veuillent du changement pour la période qui s'ouvre, si c'est le cas je l'accepterais tout simplement. Quand a mon avenir je n'ai rien prévu car je suis a fond dans cette campagne, tout dépendra de la façon dont je gagnerais ou perdrais.

    Jean-Michel Aphasie : On se retrouve très vite pour la suite de cet interview après une courte pause de publicités.



    TV - 300 DK, Full HD et lecteur Blue Ray intégré pour seulement 150 R$ ! Venez vite dans vos magasins DK.Machines.



    Jean-Michel Aphasie : Retour dans nos studios. Monsieur le Président, certains, principalement à gauche, avancent l'hypothèse que vous avez proposé un nouveau referendum sur le mariage homosexuel dans le but d'attirer à vous le vote de cette partie de la population. Que leur répondez-vous ?

    Pierre Kikojiro : Je leurs suggérerais de chercher dans les archives de la Francovie, ils y découvriraient que je suis favorable au mariage gay depuis longtemps. Lors du dernier référendum, la position était unanime au RDR contre le mariage gay, j'était obligé de plier face a la majorité, aujourd'hui je ne suis plus le Président du RDR je eux donc proposer un nouveau référendum.

    Jean-Michel Aphasie : Votre idée de supprimer le vote des clans est vivement contesté, en particulier par le PNIP. Cela clôt-il définitivement le débat sur une éventuelle participation de ce parti dans une coalition de droite ?

    Pierre Kikojiro : Il n'a jamais été ouvert. Depuis le début de cette campagne je suis en lutte contre tous les courants anti-démocratique, contre les indépendantistes et contre les Monarchistes alors ce n'est pas moi qui proposerais au PNIP une place au Gouvernement. Les Monarchistes n'ont pas leur place dans le Gouvernement de la République.

    Jean-Michel Aphasie : Pour finir, la question insolente. Un auditeur de Mézénas vous interroge.

    L'auditeur (voix enregistrée) : Bonsoir Monsieur le Président. Vous tenez à tout prix à partager votre bilan avec le PTF, alors que ce dernier ne cesse de le critiquer. Parmi les choses positives à retenir de votre mandat, vous mettez l'éducation, la sécurité, la protection des plus jeunes pour les programmes télé, tout cela étant des projets de votre gouvernement et parmi les échecs, vous mettez la diplomatie, dont tout le monde sait qu'elle est votre domaine réservé. Dites-moi, vous n'avez pas l'impression que vos réussites, vous les devez uniquement à vos ministres ?

    Jean-Michel Aphasie : Pierre Kikojiro, votre réponse.

    Pierre Kikojiro : Cet auditeur a raison de poser la question de cette façon, cela va me permettre de lever le doute.... j'ai pris et prend encore la responsabilité de l'échec de ma politique diplomatique, bien qu'elle ne me soit pas totalement imputable, mais pour le reste les Ministres, y compris ceux du PTF, qui ont présentés des projets de Lois au Parlement l'ont fait avec l'aval du Premier Ministre et de moi-même, c'est un projet commun. Quant aux Ministres RDR et UDR ils ont appliqué mon programme. Chaque Ministres ont fait un travail formidable au cours de ce mandat mais il l'a fait de concert avec moi et le Premier Ministre.

    Jean-Michel Aphasie : Dernière question : où irez-vous voter ?

    Pierre Kikojiro : A Micropolia au bureau de vote le plus proche.

    Jean-Michel Aphasie : Merci à vous, Monsieur Kikojiro. Tout de suite, un nouveau flash d'informations, c'est à vous Lise !

    Lise Carron : Merci Jean-Michel. Vous recevez qui, demain ?

    Jean-Michel Aphasie : Demain mon dernier invité sera Jean Aslon, candidat pour le PAF.

    Lise Carron : Très bien, rendez-vous est pris ! Mesdames, messieurs, voici à présent le rappel des titres, l'actualité du jour qu'il fallait retenir...
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Jeu 7 Nov - 22:03

    Lise Carron :

    Quoi qu'il en soit, le débat s'est poursuivi toute la soirée et les discussions sont pour le moins feutrées, à part quelques petites piques envoyées par le candidat Bogendorfer à son adversaire Pierre Kikojiro, le Président sortant.

    Voilà, c'est la fin de ce journal et je vous rappelle cette information qui nous est parvenue en tout début de cette édition : les 4 détenus de l'affaire des emplois fictifs de Micropolia ont entamé une grève de la faim pour dénoncer, je cite, les conditions déplorables de leur détention.

    Une bonne fin de soirée à l'écoute de nos programmes, la suite c'est musiques douces et rencontres coquines avec Sexy Clic, l'émission pour tous les coeurs solitaires.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Dim 10 Nov - 21:06

    Lise Carron :


    Ce sera donc un second tour 100% à gauche, puisque Pierre Kikojiro termine à la troisième place de cette élection. Émile Bogendorfer est arrivé en tête avec 27,25% et il affrontera au second tour Jean Coty, qui obtient 24,56% des voix. La vice-présidente du RDR a suivi le Président Kikojiro en annonçant son soutien à Émile Bogendorfer.

    Bonne fin de soirée à tous, avec les programmes de Clic FM, bien entendu.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mar 19 Nov - 16:09

    BANDE-ANNONCE



    La bande-annonce, sur Clic FM, vous est offerte par la DK 101.


    DK 101, grande voiture 7 places tout confort. 550 km d'autonomie et sur tout type de routes par tous les temps ! Taillée spécialement pour vos familles nombreuses de la campagne. La DK 101 Pour seulement 480 R$ chez DK.Systèmes !


    Jean-Michel Aphasie :

    La campagne pour la législative est lancée ! Pas moins de 7 listes s'affronteront pour se répartir les 200 sièges du Parlement. Demain, je recevrai en exclusivité Suzanne Destier, tête de la liste Majorité Présidentielle Francovare, dans l'émission J'ai une question à vous poser.

    Quels sont les enjeux de cette élection, pour le PTF mais aussi pour elle ? Croit-elle en un retour de la droite ?

    Nous lui demanderons aussi si elle n'est pas trop déçue de la défaite du candidat Bogendorfer.

    Suzanne Destier, invité exceptionnelle, c'est demain et c'est seulement sur Clic FM !




    J'ai une question à vous poser vous est proposée par la TV - 300 DK.


    TV - 300 DK, Full HD et lecteur Blue Ray intégré pour seulement 150 R$ ! Venez vite dans vos magasins DK.Machines.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mer 20 Nov - 11:16

    FLASH SPÉCIAL



    Lise Carron :


    Nous interrompons nos programmes pour cette information qui vient à l'instant de nous parvenir.

    Les 4 personnes qui purgeaient une peine de prison dans l'affaire des emplois fictifs, Édouard Chartrin, sa fille Carol-Ann, Sophie de Formenteuil mais aussi Julie Delaire se sont évadées...

    On parle d'une évasion qui se serait déroulée lors de leur transfert à l'hôpital, à la faveur d'un accident de la circulation. On sait que les 4 personnes avaient entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions de leur détention et leur état s'était aggravé ces derniers jours.

    Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons plus de détail. Nous retrouvons la suite de nos programmes habituels.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mer 20 Nov - 22:23

    Lise Carron :


    Le journal de Clic FM, édition du soir.


    Premier gros titre de ce journal, l'évasion des quatre détenus, que nous vous révélions dès ce midi.

    Des avis de recherche ont été placardés dans tous les lieux publics, des contrôles de police ont été mis en place dans tous les endroits stratégiques, aéroports, gares ferroviaires et gares routières.

    Mais l'information essentielle, c'est que les évadés auraient - il s'agit d'un conditionnel - auraient été aperçus alors qu'ils entraient sur le territoire de Comtat-Francovin. Nous n'en savons pas plus pour le moment, mais bien entendu, nous vous tiendrons informés dès que possible.

    La campagne pour la législative se poursuit, après la FCF, emmenée par Fiona Lee et le RDR et son séduisant candidat Rémi de Kaulle, qui étaient tous deux en meeting hier, aujourd'hui c'est Christophe Demarchet qui a donné un meeting à Micropolia. Suzanne Destier a dû annuler son meeting de Picabie à la suite d'un petit malaise sans gravité, ce qui l'a empêché de participer à l'émission de Jean-Michel Aphasie dont elle était l'invitée aujourd'hui.

    Toujours à ce propos, la petite surprise de cette législative pourrait venir de la liste Indépendante pour la Défense des Contribuables Francovars, emmenée par Charles Caterin, qui fait jeu égal avec la liste de Francovie Écologie - les Verts, dans un sondage Clic FM. Ils recueilleraient tous les deux entre 6 et 8 sièges. Le même sondage donne la liste Majorité Présidentielle largement en tête avec près d'une centaine de sièges, les trois listes de droite totalisent de 65 à 75 députés et la liste PNIP, de 13 à 17 sièges.

    Troisième titre de notre journal, Odile Desmoulins vient d'être nommée à la tête de la Banque Centrale Francovare. Interrogée par Franck Kerner, elle a déclaré s'être préparée longtemps pour ce poste (elle était la conseillère aux affaires économiques de Mézénas sous la direction de Lena Seborova) mais n'a rien révélé sur ses actions des prochains jours.

    Pour terminer, chronique judiciaire, le journal Kold Média a été condamnée à 7,500 R$ de dommages et intérêts, ainsi que pour préjudice moral, dans l'affaire qui l'opposait à Jacky Dermiot. C'est à ce jour la plus forte somme à verser à la suite d'une condamnation de ce genre.


    Ce journal est à présent terminé. Je vous laisse en compagnie de vos programmes de la nuit.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Jeu 21 Nov - 14:26

    Lise Carron :


    Dernier acte dans les tourments juridiques du journal Kold Média, le jugement de la Cour Suprême est attendu dans la journée, concernant l'amende de 200 R$ infligée à l'avocat Bruno Gampi.

    Odile Desmoulins a pris possession ce matin de son bureau à la BCF. Elle a téléphoné au Président de la République pour le remercier de l'avoir nommée à ce poste et s'est ensuite entretenue un long moment avec le Ministre de l'Économie Roger de la Plessaillère.

    Voilà, c'est tout pour le journal de la mi-journée. Tout de suite, vous retrouvez Jean-Michel Aphasie qui reçoit Suzanne Destier, tête de la liste Majorité Présidentielle à la législative. Bonne journée à tous !





    Présente

    J'ai une question à vous poser

    Une émission du Service Politique de Clic FM




    Jean-Michel Aphasie : La législative touche bientôt à sa fin et on n'a entendu les propositions de presque tous les candidats. Aujourd'hui, nous recevons Suzanne Destier, qui s'est imposée pour mener la liste Majorité Présidentielle. Bonjour Madame Destier.

    Suzanne Destier : Bonjour, Jean-Michel Aphasie.

    Jean-Michel Aphasie : Madame Destier, on s'est un peu inquiété hier en apprenant que vous aviez eu un petit malaise, ce qui a entrainé l'annulation de votre meeting à Picabie. Rien de grave, j'espère !

    Suzanne Destier : Je vous remercie de me poser la question. Je tiens à rassurer tout le monde, c'était juste passager et je vais beaucoup mieux aujourd'hui.

    Jean-Michel Aphasie : Madame Destier, quel programme défend la liste dont vous avez pris la tête ?

    Suzanne Destier : Très logiquement, nous défendons les idées dont il a été question au cours de la campagne pour la Présidentielle, c'est-à-dire celle de Monsieur Coty, ça va sans dire. Nous sommes...

    Jean-Michel Aphasie : Cela signifie-t-il que le programme de Monsieur Bogendorfer est définitivement enterré ?

    Suzanne Destier : Non, bien sûr que non ! Émile Bogendorfer est arrivé en tête du premier tour, ses idées ont convaincu plus du quart de l'électorat, il serait donc injuste de ne pas tenir compte de ses propositions pour le pays !

    Jean-Michel Aphasie : D'ailleurs, sur certains points, Jean Coty et Émile Bogendorfer ont fait les mêmes propositions.

    Suzanne Destier : Oui, comme par exemple le SMIF à 600 R$, qui est clairement une avancée sociale dans ce pays. Une avancée sur laquelle veulent revenir nos adversaires, en particulier le RDR et l'UDR, qui veulent tous les deux le mettre à 400 R$ et ainsi amputer d'un tiers le pouvoir d'achat de nos concitoyens ! C'est proprement scandaleux !

    Jean-Michel Aphasie : Quelles sont les idées d'Émile Bogendorfer qui, selon vous, pourraient être reprises par le Président Coty ?

    Suzanne Destier : Écoutez, je ne suis pas dans la tête du Président et je...

    Jean-Michel Aphasie : J'ai bien dit "selon vous". Qu'en pensez-vous, personnellement ?

    Suzanne Destier (réfléchit un instant) : Je pense que la réforme du Parlement est une idée qui a plu au Président Coty.

    Jean-Michel Aphasie : Quelles autres mesures du programme de Jean Coty ont reçu le meilleur accueil au PTF ?

    Suzanne Destier : La réforme de la sécurité, le fait de ne plus laisser aux Clans la gestion de la lutte contre la délinquance. La sécurité de nos concitoyens, c'est avant tout le travail de l'État, du Ministère de l'Intérieur, et pas des Clans ! Je ne cherche pas à diminuer l'importance des Clans, n'allez pas croire cela, je trouve qu'auparavant, l'État s'est débarrassé d'un problème encombrant en laissant cette lutte contre la délinquance aux Clans. Dans le précédent gouvernement, c'est un Ministre UDR qui avait encore alourdi la charge des Clans en leur demandant de supporter le poids de la construction des prisons. Et c'est...

    Jean-Michel Aphasie : Les députés travaillistes ont voté cette loi, Madame Destier.

    Suzanne Destier :Qu'auriez-vous souhaité qu'ils fassent ? Qu'ils s'opposent bêtement sans rien proposer ? Oui, deux députés PTF sur trois ont voté cette loi ! Mais je souligne au passage que la loi a été nettement améliorée par le PTF. Et d'autre part, il vaut mieux une mauvaise loi que pas de loi du tout ! La lutte contre la délinquance doit être une priorité et le PTF a préféré faire son devoir en votant cette loi, tout en sachant qu'il pourrait la modifier par la suite. C'est sur quoi travaille le gouvernement actuellement.

    Jean-Michel Aphasie : Un gouvernement dont vous ne faites pas partie. Vous le regrettez ?

    Suzanne Destier :C'est un gouvernement de transition.

    Jean-Michel Aphasie : Vous le regrettez, de ne pas être dans ce gouvernement, ou pas ?

    Suzanne Destier : Je vous ai répondu.

    Jean-Michel Aphasie : Que pensez-vous de l'éclatement du RDR et de la création de la Force Centriste Francovare ?

    Suzanne Destier : C'est le dernier acte de la gestion du pays par le Président Kikojiro.

    Jean-Michel Aphasie : Les propositions de ce parti vous semblent-elles intéressantes ?

    Suzanne Destier : J'avoue que je suis circonspecte. Comment peut-on se prétendre à la fois un parti avec une vision humaniste et être dans le même temps favorable à la peine de mort ? Et en plus, j'ai noté beaucoup d'incohérence dans leur programme ! Ils parlent du matraquage fiscal du Président Coty, mais dans le même temps, souhaite mettre un impôt sur les entreprises à 5% ! Le budget présenté par Roger de la Plessaillère ne comporte même pas d'impôt sur les entreprises, à part une TVA sur les produits du primaire et du secondaire ! Ils veulent même imposer les PNJ ! Vous verrez que bientôt, ils vont imposer l'air que nous respirons ! Nous voyons très bien d'où vient ce matraquage fiscal !

    Jean-Michel Aphasie : Et concernant le RDR ? Ses propositions, qu'en pensez-vous ?

    Suzanne Destier : Le RDR est le parti le plus écologiste de la droite ! Il récupère les idées des autres, parce qu'ils n'en ont pas eux-même ! Nationaliser les entreprises de l'énergie était une idée d'Émile Bogendorfer ! Mais le RDR a également le culot de taxer les Francovars plus durement que la gauche (une TVA à 5% sur les produits finis, au lieu de 2% sur le budget présenté par le gouvernement il y a quelques jours) et en plus de diminuer leur salaire ! Avec le RDR, c'est le double-effet Kiss Cool : les entreprises vous donneront moins d'argent et l'État vous en prendra plus ! Et ça n'empêche pas Rémi de Kaulle de dire que l'impôt proposé par le gouvernement est le plus injuste de tous les impôts. En voilà un qui ne manque pas d'air !

    Jean-Michel Aphasie : Pour vous, un retour de la droite est-il possible ?

    Suzanne Destier : Le pire est toujours à craindre. Mais je pense que les Francovars n'ont pas éjecté un amateur du Palais Présidentiel pour remettre trois débutants à la gestion de ce pays ! Vous savez, Fiona Lee, De Kaulle et Demarchet dans le même gouvernement, c'est un dangereux ménage à trois ! Ils n'arrêtent pas de se tirer dans les pattes et les Francovars finiraient tôt ou tard par payer les pots cassés. Car ils ne pourront jamais obtenir de majorité sans le PNIP. Et ça, c'est bien le plus grand danger qui menace ce pays ! Les Francovars doivent voter pour la liste Majorité Présidentielle, car le choix le plus cohérent !

    Jean-Michel Aphasie : C'est déjà terminé, Madame Destier. Chers auditeurs, merci de votre attention et rendez-vous demain pour un autre numéro de J'ai une question à vous poser !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Jeu 21 Nov - 21:53

    FLASH SPÉCIAL



    Lise Carron : Nous interrompons nos programmes pour un flash spécial. Un corps sans vie a été retrouvé en début de soirée sur les plages de Mézénas. Tout de suite, nous retrouvons en direct Franck Kerner. Franck, vous nous entendez ? Quelles informations avez-vous à nous communiquer ?

    Franck Kerner (au téléphone) : Non, écoute, maman, on en a déjà parlé ! Je suis en reportage actuellement et je... Oui, Lise, eh bien, c'est en effet en début de soirée que cela s'est passé. C'est un couple de promeneurs qui a fait cette macabre découverte. Tout ce que nous pouvons dire à l'heure actuelle c'est qu'il s'agit d'une femme mais elle n'a pas pu être identifiée.

    Lise Carron : La gendarmerie ou la police est-elle sur les lieux ? L'enquête a-t-elle commencé ?

    Franck Kerner : Oui, la gendarmerie est en effet arrivée peu de temps après. L'Adjudant Merdieux ne nous a donné que très peu d'information. Il nous a simplement dit que l'enquête devra déterminer si la personne a été assassinée ou bien s'il s'agit d'un accident. Nous en saurons sans doute plus dès demain.

    Lise Carron : Merci Franck, vous restez sur place et mes amitiés à votre maman !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Ven 22 Nov - 19:38






    Présente

    J'ai une question à vous poser

    Une émission du Service Politique de Clic FM




    Jean-Michel Aphasie : Nous sommes à un peu plus de trois heures de la clôture de la campagne et on a entendu un peu tous les partis. Ce soir, nous recevons Christophe Demarchet, tête de liste du Parti Libéral. Bonsoir, Monsieur Demarchet.

    Christophe Demarchet : Bonsoir, Monsieur Aphasie.

    Jean-Michel Aphasie : Monsieur Demarchet, vous venez de fonder le Parti Libéral. Pouvez-vous nous dire en quelques mots quelle est l'idéologie de ce parti ?

    Christophe Demarchet Le Parti Libéral est pour une économie libre, au service de la croissance. Le PLF est contre les impôts massifs, que ce soit sur les entreprises, ou sur les gens en général. Il faut que les entreprises puissent avoir assez de moyens pour créer des richesses, innover, entreprendre, investir, embaucher ! Les francovars doivent pouvoirs créer, il doivent prendre des risques ! Mais, il faut qu'il puisse le faire. Chose difficile à l'heure actuelle, surtout avec le retour des impôts. Nous sommes assez conservateurs sur les sujets sociétaux. Nous sommes contre le mariage homosexuel, et plutôt favorable à la peine de mort. Mais, pour ce dernier point, nous pensons qu'un référendum est indispensable. Nous trouvons que le rôle de l'Etat est trop important à l'heure actuelle. Nous pensons que l'Etat doit assurer le contrôle des domaines régaliens, mais doit laisser quelqu'uns de ses pouvoirs aux Clans. Faisons confiance aux Clans.

    Jean-Michel Aphasie : Pensez-vous que ce parti a une chance de percer à l'occasion de cette législative ?

    Christophe Demarchet Je l’espère. Les francovars veulent enfin voire une formation politiques promouvoir, soutenir leurs initiatives. Comprendre leurs envies, les aider à entreprendre, à construire leur avenir ! Certes, selon des soondages, nous serions derrières les principaux partis. Cela reste compréhensible. Ls francovars ont exprimé un choix, aux dernières présidentielles. La logique des choses voudrait que la gauche ai la majorité, mais je crois en un sursaut national ! Je crois en la prise de conscience du peuple.

    Jean-Michel Aphasie : Combien de députés espérerez-vous obtenir ?

    Christophe Demarchet Etant donné l'usure du pouvoir que nous avons dû à notre grand nombre de parlementaires; nous visons entre 25 - 30 sièges. Cela serait un bon résultats, vu notre usure du pouvoir, et l'union de la gauche et l'arrivée du centre. Si nous nous situons dans cette branche, nous serions satisfait.

    Jean-Michel Aphasie : Une alliance avec d'autres partis sera très probablement indispensable. Avec quels partis, de droite ou de gauche, seriez-vous prêt à former une coalition ?

    Christophe Demarchet Je serai prêt à une coalition avec nos cousins idéologiques bien entendu. Je pense à la FCF, qui est un parti d'origine assez libérale. Une alliance avec eux serait possible, mais nous sommes toute de même hostile à une partie de leur programme et de leur idéologie. Par exemple, nous ne sommes pas d'accord sur les sujets sociétaux, et nous désapprouvons leurs programme fiscal, voulant imposer lourdement les francovars, les entreprises, et même les PNJ ! Ces impôts seraient un frein pour notre pays, et notre économie, bradant les libertés individuelles des francovars. Une alliance avec le RDR est également probable. Nous sommes assez proche de ce parti, notamment sur la société, ou sur le SMIF par exemple. Après, il y a tout de même des divergences. Nous sommes contre leur idée de nationalisation du secteur énergétique. Mais, nous ne fermons pas complétement la porte à d'autres partis ! Nous sommes ouvert à entente avec le Parti Travailliste par exemple. Certains courant de ce parti peuvent trouver un allié en le PLF. Par contre, nous refuserons toute alliance avec les progressistes.

    Jean-Michel Aphasie : Accepteriez-vous d'être le Premier Ministre d'un gouvernement de coalition ?

    Christophe Demarchet Non, pas en tant que Premier Ministre. Je reste fidèle à la ligne, que j'adhère, de Nicolas Vasseur sur ce sujet. La meilleure façon d'avpir un gouvernement efficace, et d'action, c'est un gouvernement du même camp ! Après, si cela est plus que nécessaire dans l'intérêt général, j'accepterai, mais seulement si cela est nécessaire. Après, en tant que ministre, pourquoi pas.

    Jean-Michel Aphasie : Quel est votre regard sur le Parti Nationaliste Impérialiste Picaban ?

    Christophe Demarchet Je salue leur changement d'attitude. Le temps de l'opposition constante aux républicains est terminée je pense. C'est désormais un parti qui mérite pleinement sa participation dans le débat public, même s'il reste spécial, étant donné son idéologie nationaliste, et son attachement particulier au Clan de Picabie.

    Jean-Michel Aphasie : Une alliance avec le PNIP est-elle envisageable ?

    Christophe Demarchet Non, notre vision des chose est trop divergeante, et le fossé idéologique n'est pas franchissable. Mais, je pense qu'il faut tout de même cesser de dire que les monarchistes veulent une dictature. Monarchie, ou Empire, ne veut pas forcément dire dictature. Ces régimes peuvent être démocratiques. Même, si à ce niveau là, rien n'égalera notre chère république. Donc, non, pas d'alliance avec le PNIP.

    Jean-Michel Aphasie : Que pensez-vous des premières mesures prises par le Président Coty et son gouvernement ?

    Christophe Demarchet IL n'y a pas grand chose pour l'instant ! A part un budget qui est un mensonge, où le groupe libéral s'est opposé d'ailleurs, à une nouvelle taxe proposée par les écologistes sur les entreprises minières, et la réunion des ambassadeurs, je suis déçu, mais je ne m'attendais pas à un bon début, sinon je ne serai pas à la tête du PLF. Je pense quand même que nous sommes qu'en début de mandat, nous devons attendre avant d'émettre un jugement définitif sur le début de mandat de Jean Coty.

    Jean-Michel Aphasie : J'avais une dernière question à vous poser mais je suis obligé de rendre l'antenne pour un flash spécial. Tout de suite, nous retrouvons Lise Carron.

    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Ven 22 Nov - 20:31

    FLASH SPÉCIAL



    Lise Carron : Merci, Jean-Michel. Bonsoir à tous, nous prenons l'antenne pour un flash spécial car une prise d'otages a lieu en ce moment même à Almara. Tout de suite, nous retrouvons Franck Kerner. Franck, alors, faites-nous un résumé la situation !

    Franck Kerner : Oui, Lise, eh bien, tout ce que nous pouvons dire c'est qu'apparemment de nombreuses personnes sont retenues en otages par plusieurs hommes. Tout a commencé vers le milieu de l'après-midi et Richard Kold, Chef du Clan d'Almara, venait d'avoir une réunion dans l'un des bâtiments du centre-ville. Alors qu'il sortait, des hommes cagoulés, selon plusieurs témoins, l'auraient obligé à le suivre et ils sont à nouveau entrés dans ce bâtiment où, semble-t-il, il y avait encore des employés.

    Lise Carron : Sait-on combien il y a de personnes retenues dans le bâtiment ? Connait-on les exigences des preneurs d'otages ?

    Franck Kerner : Non, hélas, absolument aucune information ne nous a été donnée. Comme c'est souvent le cas lors de pareils événements, c'est un blackout total et nous ne savons que très peu de choses, en fait.

    Lise Carron : Très bien. Vous restez sur place, Franck, et vous n'hésitez pas à nous rappeler dès qu'il y a du neuf !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Ven 22 Nov - 21:17

    Lise Carron : Tout de suite, nous retrouvons Franck Kerner, en direct d'Almara, car il a la Ministre de l'Intérieur à ses côtés. Franck, c'est à vous.

    Franck Kerner : Oui, Lise, j'ai en effet avec moi Brigitte Bergen et elle a accepté de répondre à mes questions. Madame Bregen, combien de personnes sont retenues à l'intérieur du bâtiment ?

    Brigitte Bregen : Nous estimons qu'il y a 14 personnes de retenues.

    Franck Kerner : Sait-on qui sont ces preneurs d'otages ?

    Brigitte Bregen : Non, mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour le découvrir. Tout les moyens sont mis en oeuvre.

    Franck Kerner : Ont-ils donné leurs exigences ?

    Brigitte Bregen : Oui, ils veulent un avion pour quitter le territoire

    Franck Kerner : Avez-vous l'intention d'accéder à leurs demandes ?

    Brigitte Bregen : Je reprendrais, pour vous répondre, les mots du Président de la République: Le terrorisme doit plier face à la République. Je ne compte pas aller à l'encontre de ses ordres.

    Franck Kerner : Que comptez-vous faire dans les prochaines 24h ?

    Brigitte Bregen : Je serais en contact avec tout nos services sur ce dossier.

    Franck Kerner : Merci Madame la Ministre. Voilà, Lise, fermeté affichée du gouvernement face aux preneurs d'otages. Il n'est pas certain que ceux-ci apprécieront. Franck Kerner, pour Clic FM, à Almara.



    Bon, on se les gèle, moi je rentre. Ils ont pas un quelconque estaminet ouvert, à cette heure-ci ?
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Ven 22 Nov - 22:04

    PRISE D'OTAGES A ALMARA




    Lise Carron : Retour dans nos studios avec un invité, avec qui nous allons parler de cette prise d'otages, Michel Darousseau. Monsieur Darousseau, bonsoir, vous avez écrit le livre Terrorisme, fléau du XXIème siècle et vous êtes diplômé en psychologie comportementale et en botanique. Monsieur Darousseau, je vous poserai quelques questions juste après mais auparavant, chers auditeurs, je dois vous annoncer que la radio Clic FM a reçu appel des preneurs d'otages dont nous avons fait un enregistrement qu'ils nous ont demandé de diffuser.


    Nous sommes déterminés et puissamment armés. Nous détenons 14 otages et nous commencerons à en exécuter un toutes les demi-heures à partir de demain, 21h00, si nous n'obtenons pas satisfaction, à savoir un avion avec le plein et un pilote.

    Nous ne plaisantons pas. Je le répète, nous sommes déterminés et armés.

    Lise Carron : Voilà, c'est donc un enregistrement que nous avons reçu il y a très peu de temps. Monsieur Darousseau, quel est votre avis sur ces personnes, ces preneurs d'otages, pensez-vous qu'ils peuvent mettre leur menace à exécution ?

    Michel Darousseau : Écoutez, c'est assez difficile à dire, il y a toujours la possibilité d'un bluff, mais je ne pense pas que le gouvernement puisse prendre le moindre risque.

    Lise Carron : Selon vous, les exigences des preneurs d'otages doivent-elles être satisfaites ?

    Michel Darousseau : Je pense que c'est la solution la plus sage. D'un côté, nous avons 14 otages, de l'autre, nous avons un ultimatum qui n'est pas excessif, mais tout est relatif, bien entendu. C'est au gouvernement de prendre une décision et je suis conscient que c'est un choix difficile.

    Lise Carron : La personnalité de Richard Kold, personne influente dans le Clan d'Almara et qui fait partie des otages, peut-elle selon vous faire pencher la balance du côté d'une résolution à l'amiable de cette prise d'otages ?

    Michel Darousseau : Je pense que la vie de tous les otages est importante. Si cela devait tourner au bain de sang, les conséquences pourraient être dramatiques et, faut-il le rappeler, nous sommes dans un week-end électoral et ça, les preneurs d'otages ont très probablement misé là-dessus. Ce ne serait pas la première fois qu'un gouvernement subit les effets néfastes de l'issue dramatique d'une prise d'otages.

    Lise Carron : Merci Monsieur Darousseau.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Sam 23 Nov - 22:20

    Lise Carron :


    Une affaire qui se termine bien ! La prise d'otages d'Almara a pris fin ce soir, grâce aux efforts du tout nouveau directeur des services de renseignements intérieurs Grochin. Les 14 otages ont tous été libérés, sains et saufs. Les trois preneurs d'otages n'ont cependant pas été appréhendés.

    Mais l'information du soir, ça reste l'identification du corps retrouvé avant-hier sur une des plages de Mézénas. Il s'agit de Julie Delaire. L'ancienne maire de Micropolia, qui avait été mise en cause dans une affaire d'emplois fictifs et dont l'évasion en compagnie de ses trois complices avait défrayé la chronique il y a peu, a vraisemblablement succombé à une noyade accidentelle. C'est ce qu'ont déterminé les médecins légistes qui ont pratiqué une autopsie sur elle.

    Voilà, c'est tout pour le journal de ce soir.


    Bonne nuit à tous, sur Clic FM, bien entendu !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mar 26 Nov - 11:28

    Lise Carron :


    Le gouvernement continue donc d'expédier les affaires courantes en attendant la formation d'un nouveau gouvernement.

    Le député Assi M'Bonanga et la Présidente du Conseil Local de Mézénas, Delphine Ruffieux, tous deux issus de Francovie Écologie - les Verts, ont rejoint les signataires d'une pétition qui réclame au Président Coty la formation d'un gouvernement d'union nationale dont serait exclue la Force Centriste Francovare favorable, on le sait, au rétablissement de la peine de mort.

    Tout de suite, un nouveau rendez-vous sur Clic FM. André Caterin et sa chronique politique.



    La Chronique d'André Caterin, avec la DK 101.







    Retrouvez la vidéo en direct sur notre site internet grâce à la webcam Clic FM.


    André Caterin :



    Depuis quelques jours, le Président de la République peine à former un gouvernement. Malgré l'apparence du "tout va bien" au sommet de l'Etat, on s'interroge, certains demandent même l'Union Nationale.

    Revenons sur les faits : Dimanche 24 novrembre, victoire de la liste de gauche qui arrive en tête mais la majorité se trouve à droite, mais dans une droite divisée.

    Jean Coty a donc tenté de proposer un gouvernement ouvert au FCF... Mal lui en a prit, le PTF s'est retiré de l'alliance présidentielle. Ce qui est un choix très curieux car c'est le PTF qui fut à la tête de la liste. On raconte que Suzanne Destier fut la première à être appellée à la Primature. Chose qu'elle à refusée. Menant ainsi le Président de la République dans une mauvaise situation.

    Le PTF se serait opposé au fait que le FCF soit contre la peine de mort... Mais un tel projet n'aurait probablement jamais vu le jour sous Jean Coty et l'exclusion de ce projet aurait été un des points nécessaire à un gouvernement MPF-PTF-FCF. Quand on pense que Jean Coty, quelques heures plus tôt, en appelait à la responsabilité de chacun.

    Nous voilà donc, dans l'histoire, avec un PLF qui ne veux pas être au pouvoir (comme le RDR) mais qui demande l'Union Nationale. Malheureusement, une telle union est impossible: FELV et le PTF sont opposé à gouverner avec la FCF, le MPF refuse de gouverner avec le PLF et le RDR.

    Cette option n'est donc pas envisageable en ce moment. Mais qui sait ? Peut-être que le Président de la République ouvrira une consultation nationale ? Quoiqu'il en soit, le Président de la République à adopté une stratégie qui semble l'épargner : En n'intervenant que très peu, en ne dialoguant pas en public mais par la voie téléphonique, il s'épargne d'être attaqué par l'opposition et par l'opinion publique. Alors que dans le même temps, le PTF est accusé de toute part (FCF-PLF et MPF) de nuire à la cohésion nationale.

    Mais revenons à notre propos : Picaban rejeté, alors qui comme Premier Ministre ? Connaissant bien Jean Coty, l'une de ses secrétaire nous confie ceci : "Monsieur Coty est clairement favorable à un système de séparation entre le système Présidentiel et le système Parlementaire. Dans cette situation, comme le MPF-PTF a été rejeté par l'Assemblée, ce devrait être la liste suivante qui devrait être appelée à former gouvernemernt".

    Ce qui veut donc dire que Jean Coty aurait déjà fait appel à la FCF pour diriger le gouvernement. Mais le pari est risqué : FELV et le PTF y sont opposé et d'après ce que nous savons, la droite refuse encore l'entrée au gouvernement.

    En tout cas, la stratégie actuelle du Président de la République ne tiendra pas plus d'une semaine. Soit le gouvernement qui va être proposé est accepté, soit il forme une union nationale soit il dissout la chambre. Mais cette dernière option serais dramatique : Cela traduirais de l'incapacité totale des politiques du pays à s'entendre sur la direction du pays.

    En quelque sorte, ce serait assimilable à une défaite du système parlementaire.




    Lise Carron : Bonne fin de journée avec les programmes de Clic FM !
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 67
    Localisation : Mézénas

    Re: Radio Clic FM

    Message  Emile Bogendorfer le Mer 27 Nov - 17:55

    Lise Carron : Le gouvernement est à peine formé et déjà, quelques couacs commencent à apparaitre. Un reportage de Franck Kerner.


    Franck Kerner :


    Le tout nouveau Ministre des Finances est au coeur d'une tourmente ! Il semblerait que Vincent Picaban ait négligé de payer ses impôts !

    Mais il n'est pas le seul, de nombreuses autres personnalités de Picabie ont elles aussi manqué à leur devoir, comme par exemple Sylvain Pouffiaud, Archimède Parmentier, le fils de feu Archibald Parmentier, Antoine Magellan, le Chef du Clan de Picabie et Maurice Portalys, le fondateur du système économique qui porte son nom !

    A n'en pas douter, le gouvernement Lee commence très mal. Espérons que la jeune et inexpérimentée Fiona Lee n'en subisse pas les conséquences !

    Interrogée à ce sujet, Suzanne Destier a fait le commentaire suivant : Vincent Picaban doit prendre ses responsabilités et doit immédiatement démissionner !


    Pour Clic FM, Micropolia, Franck Kerner.
    avatar
    Jean Coty

    Messages : 3296
    Date d'inscription : 02/07/2013
    Age : 76
    Localisation : Palais des Louvrières (Hé oui! Je t'ai eu Bog!)

    Re: Radio Clic FM

    Message  Jean Coty le Jeu 28 Nov - 23:11

    Lise Carron :

    Tout de suite, un nouveau rendez-vous sur Clic FM. André Caterin et sa chronique politique.



    La Chronique d'André Caterin, avec la DK 101.







    Retrouvez la vidéo en direct sur notre site internet grâce à la webcam Clic FM.


    André Caterin :

    Mesdames et Messieurs, bonsoir pour notre émission sur Clic FM... Alors l'info politique du jour, c'est le discours du Président de la République à Almara.

    Quel discours! On a eu de l'émotion républicaine, puis des coups et des annonces. On devrait tous prendre ce discours en leçon d'un grand moment de réthorique avec un timing parfait de la part du Président de la République.

    En effet, depuis quelques jours, il est accusé d'avoir formé un gouvernement insipide voir contraire à la nature: FCF et MPF. Un drôle de couple pour le MPF qui est censé marquer une gauche assez radicale. Et là, lors de son déplacement, il s'est adonné à un règlement de compte...Qui n'offre aucun moyen de répliquer pour ses adversaires.

    Ce fut un discours en trois temps... Il a commencé par condamner le terrorisme, à appeller l'Unité de la nation avant de dévier par une attaque à peine voilée contre le PTF, le PLF et le RDR. Il les a carrément accusé de diviser le pays, et que par cette division, ils permettent au terrorisme d'attaquer. Il les accuse de ne pas accepter leurs responsabilités.

    Et là où le timing est parfait, c'est qu'il fini par annoncer que le 2 décembre il y aura une immense cérémonie d'unité nationale. Et personne ne peut y répondre! Son discours étant fait de façon que le premier qui attaque le discours de Coty passe pour quelqu'un s'opposant à l'Unité de la nation.

    Bref un discours magistral mais qui malheureusement, fut un peu vide. En vérité, il n'y a eu aucune grande annonce dans ce discours. Or, nous attendons les grandes réformes. Certes, il y a la RGST mais les principales mesures viennent pour le moment du Parlement.

    Depuis lundi, c'est ce petit groupe de 8 députés DVD dirigé par Charles Caterin et Madame du Chapelain qui multiplient les mesures: Suppression des TVA, loi de protection du capital-investissement, réforme du règlement du parlement. C'est clairement le groupe le plus actif du parlement à ce jour.

    Cela va t'il durer? C'est ce que nous verrons dans notre prochaine émission où nous parlerons de ce groupe GDC.

    Bonsoir à tous!






    Lise Carron : Bonne fin de journée avec les programmes de Clic FM !

    Contenu sponsorisé

    Re: Radio Clic FM

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 15:52