La plus grande des micronations !


    Biographie des personnages actifs

    Partagez
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Biographie des personnages actifs

    Message  Antoine Magellan le Dim 16 Déc - 21:57

    PERSONNAGES ACTIFS



    Archibald Parmentier :



    Né en 1969 à Picabie sous la dictature d'Edgar Jallan , il est le descendant direct de Felix Parmentier le tout premier Président que connait la Francovie sous la seconde république en 1848.

    Membre d'une famille assez aisée , il fait des études de droit à l'Université de Picabie puis de Micropolia. A l'age de 17 ans , en seconde année de Droit(il a sauté plusieures classes) il découvre dans une cachette des textes de Ludovic de Lamenlières , un des philosophes fondateur de la République.

    Ces textes le convaint que le Régime de Jallan va beaucoup trop loin. Les Clans etant détruit par le dictateur , il rejoint un des petits groupes de résistants que connait la Francovie : "la Société de Lamenlières" en 1986.

    Dans cette société il découvre les textes de Lamenlières cachés secretement par le Professeur Mouroy qui est le chef de la "société de Lamenlières". Le Professeur Mouroy deviendra son mentor.

    Pendant des années il va cumuler le role d'avocat puis de magistrat avec le role de résistant. Malgré quelques petits coups symboliques , la révolution est encore loin. En 2009 , les petits groupes de résistants de Picabie parviennent à se rassembler , les autres petits groupes de clans de chaque ville parviennent à faire de meme. Le 3 avril , le Professeur Mouroy parvient presque meme à faire retablir le clan des Picaban et à se faire elire Patriarche.

    Cependant Damien Jallan apprend la tenue de la réunion et fait intervenir sa Milice Noire. Archibald Parmentier participant à la réunion parvient grace à son mentor à fuir sans que la Milice Noire apprenne qu'il en était membre. Le Lendemain , il apprend qu'il y a eu 67 executions dont son mentor. Cette nuit aura profondement choquée Parmentier. Cependant , rejetant la dictature , il fonde son propre réseau : "Les Aigles de la Liberté" qui lui donnera son surnom de "Grand Aigle".

    Il parvient à rassembler efficacement les groupes de Picabie et réussit à s'entendre avec les autres villes. Les Clans se refonde , le Clan Picaban aussi , Parmentier est élu chef pour participé au Conseil mais pas sous le titre de Patriarche. En 2012 , il participe au Conseil des Clans qui lance la révolution.
    A sa surprise l'armée participe à cette révolution. Pensant à un putsh d'un General infidèle il fait un discours public à Picabie demandant à l'Armée de laisser le pouvoir dès le Premier jour aux civils.


    A la chute de Jallan et au retrait de l'armée , il est nommé representant du clan Picaban toujours sans etre Patriarche au conseil des 5 pour fonder le nouveau régime.
    Il participe à l'élaboration de la Constitution et est surnommé "le père de l'Article 50" qui garantie l'importance des clans , garant selon Parmentier de la démocratie , Jallan l'ayant comprit en les détruisant.


    Le 15 décembre 2012 il est élu 34e Patriarche du Clan Picaban par acclamation.
    Il annonce ne pas vouloir s'engager en politique contrairement à la presque totalité des chefs de clan.



    Stephane Maurier :



    Né en 1979 dans un petit village proche de Picabie d'une famille fermière, il fait des etudes d'administration. Elève brillant , il est major de sa promotion mais refuse les propositions dans l'administration centrale de Jallan pretextant vouloir travailler localement.

    A 24 ans , il colle quelques tracts critiquant les décisions du ministre de la justice qui lui vaudront 4 mois de prison. A sa sortie , il s'engage dans l'armée pendant 3 ans où il est remarqué pour avoir passé plus de jour aux cachots que dans ses baraquements.
    Il est révoqué de l'armée et obtient un petit travail de responsable des archives de son village d'origine. Il fait carrière et essaye d'integrer un réseau de resistance.


    Apprenant l'existence de "la société de Lamenlières" il essaye d'en devenir membre mais la Milice Noire la dissoue le 3 avril en executant la presque totalité des dirigeants , le reste dont Archibald Parmentier etant sauvé grace à son aide. Il devient membre des "Aigles de la Liberté" et est l'eleve de Parmentier et est à ce titre surnommé "l'Aiglon".
    Il est nommé responsable des archives de Picabie où il parvient à sauver des documents de la Dictature. Il participe à l'insurrection de 2012 et arrive à convaincre son ancienne unité de la division de Micropolia de les soutenir.


    Après la victoire de la Révolution et le retrait de Parmentier de la vie politique , il le soutien pour le Patriarcat. A sa victoire il est nommé à 33 ans Vice-Patriarche aux affaires politiques. Il fonde à ce titre le Parti du Progrès et des Citoyens et en devient le tout premier Secretaire General.[/b]



    Maurice Legry-pegeaut :



    Né à Micropolia en 1969 , il démenage avec ses parents à Picabie où il a comme voisin Archibald Parmentier , du meme age avec lequel il devient ami.
    Il fait les memes etudes que lui : le droit et saute les memes classes. Eleve brillant , il est choisit par le régime pour etre magistrat. Sur conseil de Parmentier , il deviendra juge de commerce dans les environs de Picabie.


    Juge Hors-Pair , il monte les echelons et devient rapidement le Président du tribunal de commerce de Picabie à l'age de 35 ans en 2004.
    Personnage craignant le régime , il n'ose pas rentrer dans la resistance mais essaye de refuser les ordres du régime sur les décisions judiciaires à prendre.


    L'Administration Centrale lui propose un siège de juge criminel , un honneur de la part du régime mais il refuse ne pouvant pas prononcer l'execution de résistant qui sera monnaie courrante dans ce genre de tribunal sous la coupe du régime.
    Le Régime voyant dans ce refus un aveux d'appartenir à la resistance , le surveille et le menace.


    Il est obligé de démissionner de la présidence du tribunal de commerce de Picabie et est nommé greffier du tribunal criminel de Micropolia.
    Le régime le menace de plus en plus et l'oblige à devenir "responsable juridique des executions des décisions judiciaires à la prison secondaire de Micropolia" ce qui correspondait à seconder le bourreau dans les peines de mort.


    En 2010 ne pouvant continuer à ce poste , il fuit la capitale et se réfugit dans une petite ferme de Mézenas. Le régime voyant la fuite d'un résistant le condamne à mort par contumace. Apprenant 2 ans plus tard que la révolution est proche , il revient à Picabie pour rejoindre son ami Parmentier aux Aigles de la Liberté mais est arreté par la milice noire et emprisonné.

    Alors que sa condamnation à mort est proche , la révolution se declenche et il est liberé dès le jour de la mort de Jallan par son ami Parmentier. Grace à ces anciennes fonctions aux tribunaux criminels , il établit une liste de personne condamné à tort par le régime pouvant ainsi gracier les innocents et innocenter ceux qui ont déja périt.

    Il participe aux tribunaux provisoirs en attendant la mise en place du nouveau régime. Il soutient la candidature de Parmentier au Patriarcat et est nommé dès le jour sa victoire Vice-Patriarche aux affaires judiciaires à l'age de 43 ans.




    Jannie Madnar :



    Né en 1972 dans une ville proche de Micropolia , elle fait des études de litteratures. Eleve brillante elle obtient un diplome de litterature. Elle commence sa carrière comme bibliothecaire et profite de son temps libre pour ecrire des romans.

    Voulant developper la culture francovare , elle essaye avec l'Association de Defense de la Culture National de lancer plusieurs débats sur l'importance de la culture dans la vie de tous les jours.
    Débat qui deviendront trop houleux pour le régime qui dissoudra l'association en 1999.


    Elle obtient un poste à la bibliotheque centrale du régime et ecrit de nouveau livre sur l'importance de la culture et de la litterature. Elle ecrit egalement un livre philosophique sur le sport.
    Ses ouvrages mal vu par le régime provoqueront son licenciement.


    Au chomage , elle perd sa maison et se retrouve dans la rue avec ses livres. Grace à l'aide d'un ami , elle obtient un poste à Picabie lui permettant de vivre convenablement. Elle a cependant arreté d'ecrire.
    En 2007 , elle fonde une petite librairie qui met en avant les petits auteurs.
    Ces auteurs n'etant pas controlé par le régime , elle subit des pressions et voit sa librairie arbitrairement fermée en 2009.


    Elle rencontre à ce moment là Archibald Parmentier qui la charge de s'occuper des archives de ses ouvrages menacés par le régime.
    Voyant qu'elle s'embarque dans un réseau de resistance , elle prend peur et refuse tout en cachant les ouvrages les plus importants.


    En 2011 , ses parents meurent dans un incendie accidentel de leur maison.
    Suite à cette tragédie , elle décide de resister completement.
    Elle participe à la révolution de 2012 en protegeant les ouvrages que les Jallanistes , voyant leur régime plonger , voulaient bruler.

    Se sentant à présent pleinement Picabienne , elle devient membre du Clan Picaban mi-2012.
    Suite à l'election de Archibald Parmentier au patriarcat , elle est nommée à sa surprise vice-patriarche aux affaires culturelles et sportives.
    Elle dirige à présent les archives du Patriarchme.



    Ahmed Boudhela :


    Né dans un quartier aisé de Micropolia en 1874 , il fait des études de management. Diplome en main , il monte son entreprise de vente de produit locaux. Ses affaires fonctionnent bien et il ouvre 3 magasins dans Micropolia. Avec des amis , il théorise le "localisme" qui est un principe économique qui veux que chaque magasin mette en avant les produits locaux de sa région.

    Son chiffre d'affaire augmente à Micropolia et il décide d'ouvrir un magasin de vente de produit locaux Picabien à Picabie où vient la famille de sa mère. Là aussi c'est une réussite et il va très rapidement ouvrir des magasins dans chaque ville de Francovie.

    Il fait fortune et investit son argent dans les transports qui lui vaux d'etre bien vu du régime.
    Il gagne plusieurs dizaines de procès qui protège son brevet.
    Il continu à gagner de l'argent décide de venir en aide à Lucien Lepalion , en grosse difficulté financière à cause du régime en le nommant conseillé et critique juridique.

    Le régime non-satisfait de cette nomination ne le voit plus d'un si bon oeil.
    Pendant ce temps il aide financièrement les divers groupes de résistant dont principalement celui de Archibald Parmentier.
    Il commence à perdre enormement de procès à cause du régime.


    Il est meme condamné à une forte amende pour pratique concurrentielle illegale. Son entreprise est en très grande difficulté et il est obligé de vendre plusieurs magasins à des collaborateurs du régime.
    Mis sous surveillance par le régime , il ne peut plus faire de don aux résistants.


    Le régime l'oblige à sous vendre son entreprise. Les critiques publiques de Lucien Lepalion vont réussir à faire fuir les clients et à provoquer la faillite pour le nouveau propriétaire à la coupe du régime. Le régime qui menacera Ahmed Boudhela si il ne licencie pas Lucien Lepalion ce qu'il ne fera pas.
    Ils seront condamné tous les deux à 6 mois de prison pour menace contre l'Etat en 2010.


    A sa sortie , il est ruiné.
    Il va retourner chez ses parents et fera quelques petits boulots.


    En 2012 , il est contacté par le chef des detracteurs , un réseau de résistance très violent envers le régime qui lui demande de les mettre en contact avec des anciens collaborateurs. Il refuse n'acceptant pas les methodes de ce dernier.

    Quelques mois plus tard , son ami Lucien Lepalion est arreté par le régime pour etre executer , il contact le chef des detracteurs pour le sauver en echange de plusieurs services.
    Les detracteurs intercepteront le convoie en executant les 22 policiers.
    Il leur rend quelque services qui aideront à la révolution.


    A la chute de Jallan et à la refondation du clan , il encourage son ami Lucien Lepalion à se présenter mais ce dernier refuse , il soutient donc Archibald Parmentier pour le patriacat.
    A son election , ce dernier va le nommer Vice-Patriarche aux affaires économiques.
    Il obtient de la part du gouvernement provisoir quelques indémnité pour ce qu'il a subit sous l'ancien régime.



      La date/heure actuelle est Mar 18 Sep - 18:59